UN Poète, une vie

Poète, romancier et journaliste, Louis Aragon est également connu pour son engagement et son soutien au Parti communiste français de 1930 jusqu'à sa mort.
Après sa rupture avec le surréalisme en 1931, il s'engage pleinement dans le Parti communiste français, auquel il avait adhéré en 1927, et dans la doctrine littéraire du réalisme socialiste. La défaite de 1940 marque un tournant dans sa poésie, et Aragon se tourne alors vers une réinterprétation de la tradition poétique et romanesque. À partir de la fin des années 1950, nombre de ses poèmes sont mis en musique et chantés par Léo Ferré ou Jean Ferrat, contribuant à porter son œuvre poétique à la connaissance d'un large public.
Avec Elsa Triolet, il a formé l'un des couples emblématiques de la littérature française du xxe siècle. Plusieurs recueils d'Aragon lui sont dédiés, et ses œuvres font souvent référence aux œuvres de sa compagne.
 

En 1916, alors qu'il est étudiant en médecine, Louis Aragon rencontre André Breton avec qui il se lie d'amitié. Doué pour l'écriture, il publie ses premiers poèmes en 1918 puis part, en tant que médecin auxiliaire, sur le front des Ardennes. Il participe ensuite au mouvement dadaïste et surréaliste, avec André Breton, Tristan Tzara, Paul Éluard, Robert Desnos et Philippe Soupault.

p Rupture avec le surréalisme et engagement communiste
Avec Breton et Eluard, il adhère au Parti communiste français (PCF) en 1927.
En 1928, il rencontre Elsa Triolet, femme écrivain d'origine russe, qui sera l'amour de sa vie et lui inspirera de nombreux poèmes. Il l'épousera en 1939.
En 1929, l'expulsion d'URSS de Trotski provoque, au sein du groupe des surréalistes, les querelles de personnes en fractures idéologiques. Aragon s'oppose en particulier à un Breton dictatorial qui récuse la forme romanesque et qui juge la poésie seule apte à exprimer l'inconscient.


Seconde guerre mondiale
Durant la Seconde guerre mondiale, Aragon participe à la Résistance contre le nazisme, avec d'autres poètes comme Robert Desnos, Paul Éluard, Pierre Seghers, Jean Prévost, Jean-Pierre Rosnay . Il s'engage aussi par ses poèmes comme "Les Yeux d'Elsa" (1942), "Le Musée Grévin", (1943), "La Rose et le Réséda", (1944).

L'après-guerre
Louis Aragon partage son temps entre ses activités littéraires et son militantisme au sein du PCF. Il prend la direction d'une maison d'édition proche des communistes et utilise ses romans pour illustrer le réalisme socialiste.

Fidèle au Parti communiste
A la demande de Maurice Thorez, Louis Aragon est élu au Comité central du PCF et participe à la défense de l'Union soviétique. Mais après la mort de Staline, il commence à prendre conscience des répressions et du totalitarisme en URSS.
Après le décès d'Elsa Triolet en 1970, Aragon affiche son homosexualité.

Orientation poétique
D'abord fortement influencé par le mouvement dada et le surréalisme, Aragon se tourne vers une versification plus traditionnelle et montre son attachement au vers libre. Il a renouvelé la poésie avec une importante oeuvre novatrice, utilisant la prose ou bien les formes fixes classiques.
De nombreux poèmes d'Aragon ont été mis en musique et chantés par Jean Ferrat, Léo Ferré, Georges Brassens, Catherine Sauvage, Yves Montand, Alain Barrière, Isabelle Aubret, Nicole Rieu...


Maison Elsa Triolet-Aragon : https://www.maison-triolet-aragon.com/

Source : Wikipédia