UN Poète, une vie

Nicanor Parra

A 103 ans, Nicanor Parra est né le 05 septembre 1914 au Chili. Son œuvre a eu une influence profonde dans la littérature sud-américaine. C'est à lui que l'on doit la notion d'antipoésie, expression littéraire qui s'oppose aux canons traditionnels de la poésie. Il est le seul survivant du trio de poètes le plus connu du Chili avec Pablo Neruda et Vicente Huidobro. Son oeuvre a été couronnée par le Prix Cerventes en 2011, la plus haute distinction des lettres de langue espagnole.

Parra a grandi dans une ambiance artistique, puisque son père était professeur à l'école primaire et musicien. Sa mère, d'origine paysanne, était couturière et exerçait aussi le métier de tisserand. Elle aussi, avait des passions artistiques et elle avait l'habitude de chanter des chansons folkloriques.

La famille Parra est composée d'artistes populaires reconnus, comme sa sœur chanteuse et artiste visuelle Violeta Parra, ainsi que ses frères Roberto et Eduardo. Nicanor est le seul parmi ses frères à avoir poursuivi des études supérieures.

Après ses études, il exerce en tant que professeur de mathématiques et de physique dans le lycée où il avait l'habitude d'étudier. Il voyage aux Etats-Unis et en Angleterre. Puis en 1946, il sera nommé comme professeur titulaire de Mécanique Rationnelle à l'université de Chili. En 1954 paraît "Poèmes et antipoèmes" qui marque l'irruption du modèle anit-poétiqueges. Ce schéma anti-poétique inclut parmi ses éléments un anti-héros, de l'humour, de l'ironie, du sarcasme et une versification dont le lexique et la syntaxe n'obéissent pas au modèle littéraire classique, mais au langage quotidien.
A partir des années 60, il devient prolifique en publiant nombre de recueils. Ce long parcours permet de faire figurer Nicanor Parra comme un des protagonistes des lettres chiliennes depuis la seconde moitié du XXème siècle. L'influence de sa proposition esthétique sur la culture nationale et l'impact provoqué par son livre Obra Gruesa qui est publié en 1969, lui a permis d'obtenir le Prix national de Littérature la même année.
Au début des années 90, il développe son concept des artefacts visuels, installations matérielles où Parra utilise des objets provenant des déchets, des ordures que laisse la société de consommation et qu'il recycle leur donnant un caractère poétique à travers une phrase qui a été recyclée dans ce lieu. À travers ces œuvres, il livrait un espace critique contre la société de consommation et contre la globalisation.

Le 5 septembre 2014, Parra a fêté ses 100 ans. Différentes activités ont été organisées pour commémorer sa vie et son œuvre, comme des expositions avec ses artefacts et un « parrafraseo » massif d'un de ses poèmes, « L'homme imaginaire ». Parra s'est tenu à distance des hommages. Il vit aujourd'hui retiré dans la station balnéaire de Las Cruces.

Biographie complète : https://fr.wikipedia.org/wiki/Nicanor_Parra

 

Article associé : Interview de Felipe Tupper sur Diacritik,
« La poésie de Parra est habitée par une mort joyeuse dont la gymnastique nous prépare à cette échéance absurde »


Voir les archives :