Ecrire des vers à vingt ans, c'est avoir vingt ans.
En écrire à quarante, c'est être poète.
Francis Carco 

PRINTEMPS DU NORD
de HENRI-FREDERIC AMIEL

Fleur de printemps

Linotte 
Qui frigotte, 
Dis, que veux-tu de moi ? 
Ta note, 
Qui tremblote, 
Me met tout en émoi.

Journée 
Illuminée, 
Soleil riant d'avril, 
En quel songe 
Se plonge 
Mon cœur, et que veut-il ?

Sur la haie, 
Où s'égaie 
Le folâtre printemps, 
La rosée, 
Irisée, 
Sème ses diamants.

Violette 
Discrète, 
Devant Dieu tu fleuris ; 
Primevère, 
A la terre, 
Bouche d'or, tu souris.

Petite 
Marguerite, 
Conseillère du cœur, 
Ta couronne 
Mignonne 
Epèle mon bonheur.

Blanche et fine 
Aubépine, 
A tes pieds, la fourmi 
Déjà teille 
Et réveille 
Son brin d'herbe endormi.

La mousse 
Qui repousse 
Attend l'or du grillon ; 
La rose, 
Fraîche éclose, 
Rêve au bleu papillon.

Mais, fidèle 
Hirondelle, 
Au nid toi qui reviens, 
La tristesse 
M'oppresse... 
Où donc sont tous les miens ?

L'eau sans ride 
Et limpide 
Ouvre de ses palais, 
Où tout brille 
Et frétille, 
Les réduits les plus frais.

Sur la branche 
Qui penche, 
Vif, l'écureuil bondit ; 
La fauvette 
Coquette 
Se lustre dans son nid.

La grue 
En l'étendue 
A glissé, trait d'argent ; 
Dans l'anse 
Se balance 
Le cygne négligent.

La follette 
Alouette, 
Gai chantre des beaux jours, 
Dans l'azur libre 
Vibre, 
Appelant les amours.

Journée 
Illuminée, 
Soleil riant d'avril, 
En quel songe 
Se plonge 
Mon cœur, et que veut-il ?

Dans l'onde 
Vagabonde, 
Aux prés, sur les buissons, 
Sous la ramée 
Aimée, 
Aux airs, dans les sillons,

Tout tressaille 
Et travaille, 
Germe, respire et vit, 
Tout palpite 
Et s'agite, 
Va, chante, aime et bénit.

Mais mon âme 
Est sans flamme... 
Beaux jours en vain donnés, 
Nature 
Calme et pure, 
Ô printemps, pardonnez !

Linotte 
Qui frigotte, 
Dis, que veux-tu de moi ? 
Ta note 
Qui tremblote 
Met mon cœur en émoi.

Henri-Frédéric AMIEL (1821-1881)
Henri Frédéric Amiel est un écrivain et philosophe suisse romand, célèbre pour son gigantesque journal intime (17 000 pages, de 1839 à 1881). Professeur d’esthétique et de littérature française à l'université de Genève grâce à son étude Du Mouvement littéraire dans la Suisse romande et de son avenir. De 1854 jusqu'à sa mort, il conserva sa chaire de philosophie. Il a publié plusieurs volumes de poèmes, d’études historiques ou philologiques et des essais philosophiques influencés par la philosophie idéaliste allemande.

Autour du printemps

Le printemps, c'est l'été en pièces détachées !
Jean-Michel Wyl



L'hirondelle ne fait pas le printemps, mais le chameau fait le désert. 
Alfred Capus



Il y a des pluies de printemps délicieuses où le ciel a l'air de pleurer de joie.
Paul-Jean Toulet