Tous les poèmes
Thème : Mort


Vieillir
Jacques BREL

y


Mourir en rougissant
Suivant la guerre qu’il fait,
Du fait des Allemands
A cause des Anglais.


Mourir baiseur intègre
Entre les seins d’une grosse,
Contre les os d’une maigre,
Dans un cul-de-basse-fosse.


Mourir de frissonner,
Mourir de se dissoudre,
De se racrapoter,
Mourir de se découdre,


Ou terminer sa course
La nuit de ses cent ans,
Vieillard tonitruant
Soulevé par quelques femmes,
Cloué à la Grande Ourse,
Cracher sa dernière dent
En chantant « Amsterdam ».


Mourir cela n’est rien ;
Mourir la belle affaire.
Mais vieillir… ô vieillir !


Mourir, mourir de rire
C’est possiblement vrai,
D’ailleurs la preuve en est
Qu’ils n’osent plus trop rire.


Mourir de faire le pitre
Pour dérider l’ désert,
Mourir face au cancer
Par arrêt de l’arbitre.


Mourir sous le manteau,
Tellement anonyme,
Tellement incognito,
Que meurt un synonyme.


Ou terminer sa course
La nuit de ses cent ans,
Vieillard tonitruant
Soulevé par quelques femmes,
Cloué à la Grande Ourse,
Cracher sa dernière dent
En chantant « Amsterdam ».


Mourir cela n’est rien ;
Mourir la belle affaire.
Mais vieillir… ô vieillir !


Mourir couvert d’honneur
Et ruisselant d’argent,
Asphyxié sous les fleurs
Mourir en monument.


Mourir au bout d’une blonde,
Là où rien ne se passe,
Où le temps nous dépasse,
Où le lit tombe en tombe.


Mourir insignifiant
Au fond d’une tisane
Entre un médicament
Et un fruit qui se fane.


Ou terminer sa course
La nuit de ses mille ans
Vieillard tonitruant
Soulevé par quelques femmes
Cloué à la Grande Ourse,
Cracher sa dernière dent
En chantant « Amsterdam ».


Mourir cela n’est rien ;
Mourir la belle affaire.
Mais vieillir… ô vieillir !

 

© Jacques BREL

 

Jacques BREL

Jacques Brel
(1929-1978)

Auteur-compositeur-interprète, poète, acteur et réalisateur belge, Jacques Brel est considéré comme une icône et l'un des plus grands auteurs-interprètes de la chanson française, grâce à des titres tels que Ne me quitte pas, Amsterdam, Quand on n'a que l'amour, La Valse à mille temps, Ces gens-là, Vesoul, Les Bourgeois, Madeleine ou encore Mathilde. L'artiste, au sommet de sa popularité, abandonne pourtant le tour de chant en 1967. Bien qu'il enregistre encore quelques disques et monte à la scène L'Homme de la Mancha, il se consacre alors au cinéma, pour lequel il tourne en tant qu'acteur une dizaine de films, dont deux qu'il écrit et réalise. Mettant un terme à sa carrière, il se prend de passion pour la voile et en 1974, part pour un tour du monde de trois ans, accompagnée de sa fille France et Maddly Bamy, une actrice rencontrée lors du tournage de L'aventure c'est l'aventure. Lors d'une escale aux Canaries, une violente douleur à la poitrine l'oblige à interrompre sa croisière. Les médecins lui diagnostiquent un cancer du poumon. Il poursuit néanmoins son voyage, mais très diminué, s'installe aux Iles Marquises. Avec son bi-moteur, il fera l'avion-taxi pour rendre services aux habitants en les transportant entre Hiva Oa et Tahiti. En 1977, malgré la maladie, il enregistre son dernier 33 tours, Les Marquises, En juillet 1978, de passage à Tahiti, le cancérologue Lucien Israël lui diagnostique une récidive du cancer. Il retourne en France où il se fait soigner à l'hôpital Avicenne de Bobigny dans le service du professeur Israël. Il y décède d'une embolie pulmonaire massive le 9 octobre 1978, à l'âge de 49 ans. Jacques Brel repose au cimetière d'Atuona, commune d’Hiva-Oa, aux îles Marquises, non loin de la tombe de Paul Gauguin.
→ Sa biographie sur Wikipédia

→ Du même auteur
Un enfant
La ville s'endormait
Les voeux de Jacques Brel

→ Liens associés
Fondation Jacques-Brel
Facebook : page officielle
Ecouter Vieillir sur YouTube

Votre poème ici
Envie de rejoindre l'anthologie virtuelle permanente ? N'hésitez pas à m'envoyer vos textes avec une mini biographie (facultatif mais conseillé !). Voir les détails ici.
Courriel : poetika17(arobase)gmail.com